Fred est-il un voyant ?

Notre cher administrateur de plate-forme, le très estimé Fred (j'alambique, mais je n'ironise pas ), a écrit dans son blog un billet sur "ses capacités de voyant" (je mets des guillemets, non par scepticisme, mais parce que lui-même émet en conclusion une réserve toute cartésienne sur les capacités susdites).
Voilà un sujet qui m'intéresse ; mais comme ma mère m'a super bien élevé, je me suis abstenu de "troller" son billet avec mes réflexions de patient psychiatrique ... Et puis, ça me permet aussi d'ouvrir une catégorie que je ne savais pas comment commencer ...


Pour continuer sur la réflexion de Fred, je ne pense pas que les probabilités expliquent tout (à part peut-être pour pile-ou-face). Certains phénomènes sont trop surprenants : qui n'a jamais ressentie cette impression de décalage, ce sentiment que ce qui se passe à ce moment est anormal ? Or, les mathématiques sont très normatives.
D'ailleurs, dans les exemples que propose Fred, je serais curieux qu'un matheux nous donne une estimation de la probabilité que de telles "coïncidences" se produisent, d'abord individuellement, ensuite, de manière consécutive chez une seule personne. Objectivement, c'est impossible.

Alors quoi ? L'administrateur de JeunZ serait un voyant authentique ? Ca n'est pas ce que je dis ... (En fait, j'ai la preuve que non : il n'a pas vu arriver les embrouilles avec 1&1 :-D ).

Pour ma part (et je suis ouvert, que dis-je !, avide de votre avis), je pense qu'il y a deux explications plus ou moins cartésiennes qui peuvent expliquer ces manifestations bizarres.
La première s'inscrit dans le mécanisme du succès des horoscopes : on ne retient que les prédictions justes, voire, on identifie des allégations, en réalité plus ou moins floues, à ce que l'on vit. Mais Fred affirme que ça n'est pas le cas pour lui; moi, je le crois sans réserve.

La seconde est celle qui me tente le plus : notre subconscient (mais pas au sens psychanalytique exact du terme). Je vais tenter de m'expliquer, mais c'est pas gagné ...
Je pense que toute chose que nous vivons, avec nos cinq sens, est mémorisé par notre cerveau. Absolument tout.
Et je pense que le subconscient est capable, hors notre conscience, d'agencer de manière logique des élements/souvenirs disparates et de proposer des conclusions de manière immédiate pour les plus évidentes, de manière différée pour les plus compliquées et de manière impromptue lorsque ces réponses ne sont pas sollicitées (ou sollicitées inconsciemment).

La première catégorie, je la rattache à ce que l'on nomme l'intuition, lorsque nous sollicitons tout notre conscient pour répondre à une question, et que, sans raisonnement apparent, nous avons une petite lumière qui s'allume en disant : "suit cette piste, dix contre un que c'est la bonne". Je retrouve ce fonctionnement dans les tests de QI, en particulier dans les suites sur un temps limité. Objectivement, en vingt secondes, faire le tour des hypothèses dans ce genre d'exercice n'est possible que pour des gens très "à part" (genre, je m'appelle Robert Pentium :-D ).

La seconde catégorie correspond à ce chacun de nous a vécu au moins une fois: retourner en tout sens un problème de maths, ou bloquer complètement sur le nom d'un acteur, ou encore se demander de quoi parle Khaos en inscrivant IRL dans un de vos com (alors que vous êtes un pôv newbie ;-) ). Bref, se coucher sans avoir répondu à cette question, mais se réveiller avec la réponse comme première pensée.

La troisième catégorie est la plus intéressante, à mon humble avis. Je pense que notre subconscient, une fois qu'il a un faisceau d'éléments concordant, nous donne sa conclusion, sans que nous l'ayons sollicitée. Si l'on prend l'exemple de l'évasion des gerbilles de Fred, je conçois tout à fait que les cinq sens du susnommé aient parfaitement fait leur boulot en récoltant toutes les informations à leur portée. Le subconscient récupère le tout, et librement, associe tous les éléments de manière logique avant de placer une pensée dans le conscient : "Les gerbilles vont se sauver".

Bon, d'accord, me direz vous peut-être parce que vous êtes gentil(le), mais pourquoi, dans ce cas, n'avons-nous tous pas, de manière systématique, ce genre de conclusion brillante et juste dans notre quotidien ?

Personnellement, je pense que la réponse à cette question trouve sa source dans les individualités de chacun et dans le moment où cette pensée est injectée.
Tout d'abord, nous sommes plus ou moins attentifs à ce genre de pensée parasite et ça dépend en grande partie de notre caractère propre (mais j'y reviendrai, je pense, dans un autre billet sur ce thème) ; d'autre part, certaines conclusions peuvent être extrêmement anxiogènes, et la "censure" (au sens, cette fois-ci, psychanalytique du terme) se dépêche de les refouler (par exemple, la mort d'un proche) : là encore, tout dépend du caractère de la personne ...
Ensuite, si votre conscient est totalement saturé par d'autres préoccupations, stressantes généralement, il n'a que faire de ce que lui envoie le subconscient; vous ne mentalisez même pas le message.

Pour finir en illustrant, je pense que tous les génies sont en prise quasi directe avec leur subconscient : sans déconner, Einstein (qui polluait encore récemment mes com, merci Fred :-) ), d'où a-t-il bien pu tirer l'hypothèse de départ qui le conduit à démontrer ses principes de relativité ? Par ailleurs, je pense que ces génies sont des fous ... mais je m'expliquerai dans un autre billet.

Donc, voilà mon hypothèse. Je ne prétend pas que cela puisse être "La Vérité" ; c'est seulement une hypothèse, mais qui explique le mieux pour le moment ma propre expérience. Et j'avoue qu'elle m'excite agréablement le cortex 8-) .
Oh, bon, me regardez pas comme ça, ça me gène ... je ne suis pas un exalté, je ne vis pas selon ces réflexions (même si je pense que ça me faciliterai la vie) et, ma foi, c'est la première fois que je l'évoque avec quelqu'un d'autre que moi-même (dans la mesure où quelqu'un lirait ces lignes). Par ailleurs, ce que je compte aborder dans cette rubrique me semble bien plus débile que ce que je viens d'exposer .

...

Après relecture, d'ailleurs, je pense que mon argumentaire est brouillon. Espérons que ça s'améliorera avec le temps ... Veuillez m’en excuser

Teasing et note pour moi-même : Prochains billets sur ce thème : mes expériences personnelles (vive l'anonymat !), et une troisième hypothèse (bien plus dangereuse pour ma santé mentale, mais c'est justement ça le sujet)

Commentaires

1. Le mercredi, mars 15 2006, 07:06 par bAm

Ah bah je comprend mieux maintenant pourquoi on dit de moi que je suis fou :P

2. Le mercredi, mars 15 2006, 09:20 par KannTo
Je me doutais qu'un des critères de "recrutement" de Fred pour l'aider dans JeunZ, c'était : "génie authentique" :-D
3. Le mercredi, mars 15 2006, 10:13 par Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Globalement je vais dans ton sens. Je préciserais juste que l'avantage du subconscient sur le conscient c'est qu'il parvient à associer des éléments sans rapport entre eux pour créer, ou non, du sens (l'exemple le plus connu étant les rêves)

Là où une démarche scientifique va rechercher des faits et des raisonnements logique au sein de l'univers (au sens mathématique du terme), le subconscient va lui avoir la possibilité de piocher dans la somme du vécu, y compris ce qui n'a aucun rapport direct ou indirect, soit un univers beaucoup plus vaste. Le cerveau étant plus puissant que n'importe quel ordinateur il faut bien qu'elle serve à quelque chose cette puissance de traitement...et bien voilà.

Par contre je diverge sur la qualification de départ. Moi quand je ressens ce genre de chose (type "prémonition") je les considère comme normales (et d'ailleurs beaucoup plus naturel que le "simple" raisonnement cartésien) C'est l'un des points centraux qui caractérise l'être humain, il n'est donc pas "anormal" bien au contraire.

4. Le mercredi, mars 15 2006, 10:22 par KannTo

Rapidement, sur la qualification de "anormal", je précise juste que c'est pour çela que je l'ai écris en italique. :-)

L'anormalité se définit dans le regard des autres, je ne parlais pas d'absolu ...

L'anormalité en question s'inscrit à l'extérieur du "paradigme", ce qui est bien dommage, mais c'est une réalité qui fait que si l'on ne prend pas de précaution pour évoquer ses "prémonitions", on passe pour un doux-dingue.

Urf, pas clair, tout ça, faudra que je reprenne ... :-/

P.S. : Je note paradigme entre guillemet, ne pensant pas maitriser le sens correctement ...

5. Le mercredi, mars 15 2006, 10:43 par KannTo
Et merci pour la précision et le rappel de la puissance (inutilisée) du cerveau. Ce sont des notions effectivement sous-jacentes à ces hypothèses ...
6. Le mercredi, mars 15 2006, 12:05 par Khaos Farbauti Ibn Oblivion

Attention je ne parle pas de puissance inutilisée du cerveau. Je parle de puissance UTILISEE.

Car contrairement à la croyance populaire, nous utilisons bel et bien tout notre cerveau et pas juste 10% (le moindre encéphalogramme en est d'ailleurs la preuve évidente)

7. Le mercredi, mars 15 2006, 13:59 par KannTo

Concernant l'utilisation du cerveau physique je suis a priori un croyant populaire ;-) . Toutefois, la plasticité de la physique du cerveau interroge la réelle utilisation de la totalité du cerveau. Mais, je n'ai pas de conviction. Donc, Ok.

Je précise par ailleurs: la puissance du cerveau n'est pas exploitée réellement (à part par de rares quidams). Comme lorsqu'on roule uniquement à 50Km, voir 90 Km, avec une 900 Ninja, ou que l'on joue à tétris avec un ordinateur récent : tout est utilisé, mais la puissance n'est pas exploitée

8. Le mercredi, mars 15 2006, 16:44 par solita

Vous pouvez répéter la question? :-)

9. Le mercredi, mars 15 2006, 16:57 par KannTo

Oui, je sais, je sais ... :-D

10. Le jeudi, mars 16 2006, 20:13 par Fred

Article oh combien intéressant merci :-)

11. Le jeudi, mars 16 2006, 21:17 par arille

je crois que Fred est un gentil voyu. En plus vu son âge il est mûr ! Je crois que l'informatique favorise un foctionnement intuitif, c'est une hypothèse personnelle ! A bientôt, j'ai hâte (pour parler d'un autre billet) d'écouter Elvis.

12. Le jeudi, mars 16 2006, 21:48 par KannTo

Fred > Merci, mais c'est le tien (d'article) qui est courageux : toi, on voit ta photo, on peut te reconnaître dans la rue ! :-D

Arille > je crois que Fred est un gentil voyu. En plus vu son âge il est mûr !
Je suis confus, je ne comprend pas :-/ (En même temps, c'est vrai que je ne connais pas le mot "voyu" :-) ).

Sinon, oui ! tout à fait d'accord concernant l'informatique ! Ah ben du coup, ça explique pour Fred :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet