Blogmunauté (ou commublogté)

Sollicitation directe des visiteurs

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, août 6 2018

Khaos 13th - Introduction - Bonheur angoissé

Là, de suite, je suis assez embêté : j’essaie de me lancer dans un billet retraçant un évènement important pour moi, mais comme j’ai tendance à le sacraliser (l’évènement, pas le billet), je tergiverse, je tourne autour du pot, je reprends 20 fois la première phrase, je perds mon temps à réfléchir au titre absolu, et même là, alors que je pensais être parvenu à contourner la crainte d’abimer le souvenir en l’affublant de ma prose débile (et pour ça je méta-communique avec moi-même, t’as vu ça), je continue à m’angoisser sur les lignes censées suivre alors que – berdol ! – cet évènement ne m’apporte en lui-même que du positif et que je ne suis que dans l’attente d’une suite.

Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : cet évènement, c’est le #Khaos13th. Et ce pourquoi je souhaite écrire sur le sujet si tôt [EDIT du 06/08/18 : enfin, ça fait plus d’une semaine que j’y suis, c’est de moins en moins tôt, du coup], c’est tout à la fois parce que je cherche à le faire durer (tout plein, tout plein), mais aussi parce que ce sera un mémo plus fidèle que mes souvenirs, dans quelques temps. Ce qui me bloque (comme pour le billet sur le #Khaos11th qui n’a jamais vu le jour et qui gît à l’état de brouillon particulièrement inachevé dans mes PC), c’est que je voudrais faire éprouver à mon moi futur (et aussi aux lecteurs de passage (*le gars qui soigne une éventuelle audience … je me vois et je me juge*)) l’intensité de l’émotion que me procurent cet IRL et les personnes qui le composent tout en me gardant (et je sais que j’échoue déjà) de tomber dans une grandiloquence tendant à me faire passer pour un illuminé et, au bout du compte, proposant un baragouinage particulièrement contreproductif (ah oui, je me confirme, j’échoue, du coup …).

Alors, ben allons-y (parce que ça va bien, hein, je suis censé être grand et mature (ahahah !) et être capable de contrôler tout ça (re-ahahah)).

Lire la suite...

mardi, juillet 24 2018

Eveil

J’étais parti pour faire un thread sur une réflexion personnelle concernant les #Khaosanniversaries, et puis, chassant le naturel mais le voyant revenir au galop (ou le sujet étant trop inspirant), je me retrouve à écrire un pavé indigeste pour twitter, même s’il restera sans doute en deça de mes loghorrées habituelles.
Chacun.e remarquera que je mets de côté mon traditionnel chapô à rallonge et je suis bien certain que vous en êtes fort marri.e.s, et je m’en excuse, mais flemme.

Ordoncques. [Edit du 25/07/18 : Je découvre fortuitement que "or donc" s'écrit "ordoncques". Je suis très honteux, mais aussi assez surpris de ne pas trouver rapidement une définition et/ou l'étymologie du mot sur Google. Si quelqu'un.e a une piste, merci d'avance :) ]

Lire la suite...

lundi, février 23 2009

Cette fois-ci, c'est la bonne

Voilà maintenant une année qu'un phénomène hebdomadaire, ou presque, se produit sur le net, demandant concentration, maitrise de soi, logique et torsion spirituelle.

Voilà un an que je désespère de pouvoir m'illustrer enfin dans ce rendez-vous de grosses têtes (mais Bouvardless, les grosses têtes ^^).

Voilà un an que Le Menhir tient son blog -Bro Maen Hir- et invite, entre autres, à une réflexion d'une semaine sur des énigmes toutes plus tordues que les autres. Et au bout d'un an, il se peut que, sous vos yeux ébahies et mouillés d'une émotion confinant à l'extatique, j'accède au titre suprême, celui de *roulement de tambour* ...

Lire la suite...

mercredi, décembre 31 2008

Pas glop (écho)

Il y a quelques jours, 7h48 annonçait qu’elle mettait une fin à son blog, et, depuis samedi, ce dernier ne comporte plus qu’un seul billet annonçant un déprimant « closed ».

Bien sûr, je comprends ses raisons, liées essentiellement à la perception de ses écrits par son entourage qui a eu vent de l’existence de ce blog et aux réactions qui en découlent.

Loin de moi l’envie et l’inspiration nécessaires pour critiquer l’intolérance des proches des blogueurs ou leur capacité à utiliser des pages de cette vie privée (de part l’anonymat) publique (de part sa mise à disposition) pour nuire de quelque manière que ce soit à la personne IRL qui se préserve derrière un pseudo.
(Pour ça, Khaos Farbauti Ibn Oblivion le fait très bien dans ce billet)

En revanche je ne peux que déplorer la perte de cette fenêtre ouverte sur une personne attachante, entière, intelligente, d’une intégrité et d’une franchise peu commune et, tout simplement et surtout, humaine, au sens mélioratif du terme.

Par ailleurs, de manière plus personnelle, le blog de 7h48 est celui par lequel j’ai découvert la blogosphère et les trésors qu’elle recélait, sans parler bien sûr de l’intérêt que je pourrais trouver à créer un blog.

Alors, c’est assez naturellement que j’espère que cette fermeture est passagère, que l’ensemble des billets n’a pas été effacé ou encore qu’elle aura l’opportunité de créer une nouvelle page perso, sous un autre pseudo (qu’elle se garderait dès lors de transmettre à son entourage ^^).

Si cela n’arrive pas, et bien ma foi, tant pis : je ne vais pas sombrer dans la dépression, attaquer les petites vieilles ou voter ump pour autant.

Non, bien sûr.

Mais bon, juste au cas où, je préfère garder espoir. On ne sait jamais …

lundi, avril 21 2008

Résurgence

C'est bien, un blog, mais ça fonctionne un peu comme une pile (mais nan, pas le bitogno avec de l'électricité dedans, sinon le problème de l'énergie serait résolu au plan mondial :-D ).
C'est un amoncellement de billets et au bout d'une certaine ancienneté, cet amoncellement induit l'oubli des billets originels, ceux qui ont défini le bloggeur lors de ses balbutiements virtuels, mais aussi des quelques billets qui peuvent avoir valu le coup.

(Remarque, cet oubli peut aussi être induit par l'absence d'intérêt de l'ensemble des billets du bloggeur sus-suggéré ...)

Toujours est-il qu'il est de la responsabilité -et je pèse mes mots : la responsabilité - du toujours sus-suggéré bloggeur de ne pas laisser se fossiliser ce qu'il pense être des moments intéressants dans son blog.

Et bien, mes chères combloggeuses, mes chers combloggeurs (sans autre sens que dans le mot concitoyen ... ah nan, ça marche pô ^^ ... bref, l'autre, quoi), je vous l'affirme haut et fort : j'ai décidé de prendre mes responsabiltés.

Et c'est avec beaucoup d'émotion que je résurge ...

Lire la suite...

- page 1 de 7