Là-bas si j'y suis du 23 au 27 octobre 2006

J'ai un retard de deux semaines sur le programme passé de Là-bas si j'y suis, la décidemment excellentissime émission de Daniel Mermet.
Je vous colle donc les deux récapitulatifs.

Je ne peux que vous conseiller, parce que vous êtes consommateurs, les trois volets du reportage sur l'eau. Personnellement, j'ai appris des choses qui m'ont laissé pantois : s'il vous faut un exemple flagrant des dérives du capitalisme (dérives dont nous sommes les payeurs), vous en trouverez à la pelle; c'est édifiant (n'hésitez pas à écouter les messages des auditeurs en début d'émission, on y apprend aussi tout plein de choses).

L'émission sur les roms, quant à elle, donne envie de vomir : la désempathie (et le prémice du pire) est décidemment en marche ...


A (ré)écouter sur www.la-bas.org

Lundi 23 octobre - Ceuta et Melilla (3)

Suite du reportage d’Antoine chao à Bamako.
Toujours la même question : pourquoi partent-ils ? Aminata Traoré, Taoufik Ben Abdallah, Dembo Moussa Dembélé et les parents de Fodé et Yaguin - jeunes guinéens retrouvés morts en 1999 à Bruxelles dans le train d’atterrissage d’un avion en provenance de Conakry -, tentent de répondre...

Mardi 24 octobre - La bataille de l’eau (1)

Reportage de François Ruffin.
Les trois majors de l’eau -Suez, Véolia et la Saur- distribuent 80% de l’eau en France. « Merci à l’eau du robinet ? ». Pour elles, sans aucun doute ! Les profits sont faramineux. De l’autre côté des tuyaux, pour les usagers, la facture d’eau… est parfois salée. Pas surprenant, donc, que des villes d’irréductibles leur résistent en re-municipalisant leur eau… avec de conséquentes baisses de factures à la clé...

Mercredi 25 octobre - La bataille de l’eau (2)

Sur le chemin d’un retour de l’eau au service public demeure un obstacle, et pas des moindres : l’inertie d’hommes politiques et de syndicats, dont beaucoup sont liés à ces multinationales de l’eau...

Jeudi 26 octobre - La bataille de l’eau (3)

Au fil de l’eau, Christophe Mongermont, délégué Force Ouvrière à Rennes, nous explique comment Véolia achète la paix sociale via les syndicats. Sans faire de vagues…

Vendredi 27 octobre - Zigeunerplage

Reportage de Pascale Pascariello.
L’eugéniste allemand Alfred Dillman utilisait le terme de "Zigeunerplage", le "fléau tsigane", pour justifier le génocide de près de 500 000 Roms. Aujourd’hui à Béziers, des enfants roms sont interdits d’école parce que leurs parents habitent sur des terrains inondables. Le maire de Béziers, Raymond Couderc dit privilégier l’application des règles de l’urbanisme. Vraiment ?


Bonnes écoutes :)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet