Là-bas si j'y suis du 30 octobre au 3 novembre 2006

Et qu'est-ce qui se passe en Afghanistan, en ce moment, depuis la riposte iouéssiène à la chute des tours jumelles ? Réponse dans ce reportage qui se poursuit sur plusieurs émissions.


A (ré)écouter sur le site www.la-bas.org


Lundi 30 octobre – Un retour en Afghanistan

Cinq ans après.
Cinq ans après la chute des talibans.
Cinq après la libération de Kaboul.
Cinq après le premier reportage en Afghanistan de Daniel Mermet et Giv Anquetil, aussi (LIEN VERS : « Un carnet de route dans le nord de l’Afghanistan en guerre »).

Cinq après, donc, c’est le retour. Et après l’euphorie, l’Afghanistan s’enlise dans un bourbier… à « l’irakienne ».

Mardi 31 octobre – Un retour en Afghanistan (2)

« Fleur de printemps », c’est le nom de la ville qui marque l’entrée dans le Panshir, Golbahar… Mais le printemps semble avoir fané : c’est la période des désillusions et des occasions manquées. En Afghanistan, près de 6,5 millions de personnes souffrent de malnutrition, 3 millions d’enfants de sous-nutrition.
Pourtant, l’aide coule à flot… mais à travers des ONG désorganisées.
Et puis, il y a ces troupes occidentales, qui ne semblent toujours pas prêtes à quitter les lieux...

Mercredi 1 novembre – Un retour en Afghanistan (3)

Finalement, les grands vainqueurs sont ceux que les médias nous avaient décrits comme les perdants : les ignobles talibans. A travers le témoignage d’Abdul Salam Zaif – un ancien taliban qui raconte son parcours et les raisons de son entrée dans le mouvement -, c’est la réalité du « retour » des talibans que l’on constate… Le retour de ceux qui ne sont jamais partis, finalement…

Jeudi 2 novembre – Un retour en Afghanistan (4)

Limpide. « Pour un adultère, le coupable paiera de sa vie, s’il est marié. Il sera lapidé dans le cas contraire ». Les règles imposées par le mouvement taliban, à l’image de celle-ci, sont d’une clarté impressionnante.
Abdul Salam Zaïf, ambassadeur des Taliban au Pakistan, les présente, tout comme la façon dont on perçoit les Américains en Afghanistan : les « frappes chirurgicales » causant la mort de nombreux civils, le non-droit appliqué à Guantanamo, ainsi que la présence prolongée des troupes occidentales en Afghanistan… Autant de facteurs qui renforcent le pouvoir des talibans…
« Mission accomplished » pour les libérateurs, donc.

Vendredi 3 novembre – Un retour en Afghanistan (5)

Retour sur le rôle et le bilan de l'action des ONG sur place, quand « humanitaire » devient un terme péjoratif, auquel on préfère celui de « capitaliste » car, c’est le marché qui présidera à la reconstruction du pays… Bien entendu.


Bonnes écoutes (dès que ma p***** de connexion de m**** me lache les co*****, je m'y précipite aussi (oui, je n'ai aucun doute sur votre précipitation à aller sur www.la-bas.org :) ), puisque je n'ai pas pu allumer une radio de la semaine ...)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet