Suite ...

...
Merci pour vos com', comme d'hab', vous êtes une bienveillante présence.

Avec le recul mon billet "comme une pierre" me parait profondemment pathétique : toutefois, je l'assume. Ce blog est finalement le seul exutoire dont je dispose, et vous, chers amis virtuels, les seuls confidents auxquels je me permet de livrer mes états d'âme. Très certainement parce qu'il y a cette dimension virtuelle, ou, peut-être plus précisemment, anonyme.

Je ne suis pas isolé socialement, du moins, pas à ce point là, même si mon cercle d'amis est très restreint IRL (symptôme de la prise d'age ?). En tout état de cause, l'idée d'interpeler Copain de Moi, ma Ch'tite soeur ou Mister Bandit, ça me tente peut-être (parce que parfois, il devient insupportable d'être seul dans sa tête), mais ça me révulse aussi et surtout.
Parce que eux aussi ont leurs soucis du quotidien.
Parce que faire porter sa charge aux autres, c'est moyen (pour moi, en tout cas : il n'y a pas de jugement de valeur dans ce point)
Parce que ammener ce genre de problèmes (ah, les euphémismes) dans le cercle d'amis, c'est entériner le problème en provoquant, qu'elles que soient les précautions que l'on prend, une prise de partie des amis. Et cette prise de partie, c'est un coin enfoncé profondément dans un avenir éventuellement plus radieux.
Alors, au cas où, je préfère le préserver, cet avenir éventuel.

Et puis, fondamentalement, je l'aime elle. Alors, je la préserve, aussi.



Suite au week-end qui a provoqué ce billet, oui, effectivement, j'étais à deux doigts de laiser tomber, d'une manière ou d'une autre. Je l'ai déjà été, mais les limites sont là pour être repoussées (jusqu'au point de rupture, mais bon ...).
Dans ces cas là, Ma Blonde le sent, je pense. Alors, elle prend conscience qu'elle est allée trop loin, et elle vient à moi, non en demandant pardon, mais en sollicitant une reprise à zéro, sur des bases plus saines. Pourquoi n'accepte-t-elle pas MA proposition qui intervient dès que je sens que le vent tourne à la tempête, ce qui éviterait bien des déchirements et bien des pleurs ? Je n'en sais rien ...

... nous l'avons déjà fait une cinquantaine de fois ...

Mais ma réponse, c'est oui, bien sûr.
Parce que je ne sais pas dire non.
Parce que c'est tacitement ma place de dire oui (certain l'exprime autrement : "parce que je suis le gentil")
Parce que j'ai foi en les gens, donc, a fortiori, en Ma Blonde et en ses capacités.
Parce que les enjeux de notre relation, ce sont les enfants.
Parce qu'après la pluie vient le beau temps ...
Parce que ...

Résultat : discussion ...

Moi : "Qu'attend tu de moi ? Quels engagements dois-je prendre ?"
Elle : "Ca, ça, ça, ça et ça. Sans oublier ça, ça, ça, ça et ça ... tu comprends ?"
Moi : "Moui ... c'est Ok. Toutefois, pour ça, je ne peux rien te promettre : je suis ainsi, et c'est quelque chose qu'il m'est difficile de changer (d'autant que depuis dix ans, j'ai déjà bien évolué dessus) ..."
Elle : "Ah oui, mais si tu commences à dire que ça n'est pas possible, ça ne sert à rien, c'est nul, ça va recommencer, tu NE FAIS ..."
Moi : "OK. STOP. AMEN."
Elle : "Ah oui, mais si tu dis ça pour avoir la paix ..."
Moi : "J'ai dit que je m'engageais. Maintenant, à moi : je voudrais que tu t'engages à ça, ça et ça."
Elle : "..."
Moi : "Qu'est ce qu'il y a ?"
Elle : "Ben ça, je ne suis pas d'accord, parce que si tu ne fais pas ça, il n'y a pas de raison que je le fasse. Pour ça, je trouve que tu exagères, parce que .... blabla blabla blabla ..."
Moi : "..."
Elle : "Ben quoi, qu'est-ce qu'il y a ?"
Moi : "...rien."
Elle : "Si tu fais des efforts, ça se passera bien ... tu ne crois pas ? Je t'aime mon chéri ..."

J'aime mes enfants. P'tit coeur a une sensibilité telle que l'idée d'une séparation m'est intolérable.
Par ailleurs, pour que des enfants de divorcés supportent ctte situation, il faut que les deux parents sachent l'assumer.
Je ne saurais jamais l'assumer ... l'idée de sacrifice sous-tend toutes mes décisions.
Et puis, je l'aime ...

A l'attention des âmes de bonne volonté qui suivent ma petite vie, ou du moins, ce que je veux bien noter ici de ma petite vie :
l'histoire entière, celle qui mène à ce genre de situation, est complexe et prend sa source il y a maintenant trois ans.
J'en veux à ma femme profondemment pour certaines choses dans notre relation, certaines attitudes, et certaines non-attitudes.
Mais elle me fait des reproches qui sont (plus ou moins) justifiés, certains énorméments, d'autres n'étant que des prétextes à soulever les premiers.
En d'autres termes, ce blog n'est qu'un son de cloche. Ne vous fiez pas à l'image de victime qui peut transparaitre dans ces lignes qui n'ont pas la prétention d'être une étude de situation.

Merci encore de votre présence ...

Commentaires

1. Le mardi, novembre 28 2006, 12:37 par Fred

Il est clair qu'on ne connait pas l'histoire de A à Z, et même si on la connaissait on se garderai bien tous de juger je pense.

Une nouvelle chance, et même si c'est la Nième, il faut le prendre comme sans doute la bonne Nièe chance, celle qui va faire que tout vas repartir comme on ne le revait plus.

Bonne chance :)

2. Le mardi, novembre 28 2006, 13:03 par tsuki_c

que dire sinon bon courage et si tu as besoin on est là !

3. Le mardi, novembre 28 2006, 13:27 par Khaos Farbauti Ibn Oblivion

En lisant le dialogue, j'ai entendu de l'écho dans mes souvenirs. On en tous là un jour ou l'autre je suppose. Ca fait parti des règles du jeu.

4. Le mardi, novembre 28 2006, 17:46 par solita

Jacques Salomé, appelle ça la relation klaxon... tu tu tu tu tu . C'est très difficile de parler à la première personne, et de ne pas faire porter à l'autre le poids de nos inconsistance. En tout cas tu es honnête, c'est à ton honneur. Bon courage pour la suite.

5. Le mercredi, novembre 29 2006, 10:19 par KannTo

Fred, Tsuki_c, Solita > merci ...

Solita > Salomé ne définit-il pas cette relation dans l'échange du couple (le "tu" répondant au "tu" ?) : si c'est ça, alors je ne m'y retrouve pas :-/

Khaos > oui, ben, le problème c'est que lorsqu'un les règles d'un jeu ne me plaisent pas ... je préfère arrêter d'y jouer ... (enfin, je fini la partie, mais bon ...)(mais, en même temps, égoïstement satisfait et rassuré de n'être pas le seul à avoir cette expérience ;-) ...)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet