Parabole

Dans le parc des Buttes-Chaumont un cycliste de cinq ans
S'apprète à vivre un grand événement
Encouragé par son père et par sa maman
Il va faire du vélo comme les grands

Il empoigne son guidon
C'est parti pour le grand frisson

Sans les petites roues qui stabilisent
Va falloir qu'il improvise
Notre équilibriste
S'élance sur la piste
Il tombe
Retombe
Les paumes incrustées de gravier
Ca fait mal et pis ça pique
C'est surtout vexant
De tomber en public

Il va pas remettre les p'tites roues
Ca serait pire que tout

Attention! il enfourche son bolide
Et c'est reparti pour la chevauchée intrépide

(...)

Il fait rien qu'à l'énerver
Ce vélo qui fait que tomber
C'est quand même très énervant
Ces vélos qui tombent tout le temps

Un coup de pied dans le porte-bagages!
La sonnette? elle dégage!

Mais faut pas faire de colère
Alors écoute-moi bien
Plutôt que d'essayer d'arracher les câbles des freins
Fais levier avec un bâton pour pas te baiser les mains.


BENABAR - Vélo

Commentaires

1. Le mardi, novembre 28 2006, 13:21 par nanardbe

ça marche aussi avec des patins?

jolie parole en tout cas ;-)

2. Le mercredi, novembre 29 2006, 10:25 par KannTo

bah, sur les patins, il y a beaucoup moins de garde-boue, de sonnette, de cables de frein ou de porte-bagage pour passer ses nerfs :-D
Sinon, ben c'est Benabar : tout est fabuleux dans ce qu'il fait ....

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet