Redite

Il y a des jours où, quand le jour se lève,
On voudrait rentrer tout au fond d'un rêve
Et puis, soudain, lorsque le clocher sonne,
Il y a des jours où l'on n'est plus personne.

Alors, on ferme les yeux un instant ...
Quand on les rouvre, tout est comme avant.
Les gens vous voient mais leur regard s'étonne.
Il y a des jours où l'on n'est plus personne.
(...)


Yves DUTEIL - Mélancolie

Commentaires

1. Le lundi, mai 14 2007, 16:42 par Nickie

Curieux comme cela sonne des cloches jusqu'ici ce texte... Bises à toi ...

2. Le lundi, mai 14 2007, 16:58 par solita

J'arrive pas à savoir si c'est triste au joyeux?! Peut-être que c'est juste un constat qui laisse dans un de ces rares états ou l'on ne ressent rien, juste on voit, on vient d'apprendre quelquechose sur notre relation aux autres. Ce n'est ni mieux, ni moins bien. On le savait au fond de soi, il fallait juste un éclairage particulier pour le voir et l'accepter. Gros bisous

3. Le lundi, mai 14 2007, 17:55 par KannTo

Nickie > La musique retourne bien, elle aussi ... je t'embrasse aussi ...

Solita > En fait, je crois que ça n'est ni l'un, ni l'autre ... C'est un état ... neutre (?) ... Oui, en fait, comme tu le dis ensuite :-/ ...
Et oui, sur la relation aux autres : ni mieux, ni moins bien, juste décou(en)rageant ... (85% de participation, et 53% de vote pour sarkosy :-( ...)
Pis d'autres trucs, aussi ... enfin, bref, gris, comme le temps du jour dans nos contrées ...

4. Le mardi, mai 15 2007, 08:01 par solita

Et notre cher président prépare l'estoquade, il rallie des PS pour l'avant législative, il leur fait faire le sale boulot et après les législatives ils dégagent en leur mettant tout sur le dos... très rusé! Ca va mieux? :( Désolée! ;-)

5. Le mardi, mai 15 2007, 08:46 par KannTo

Viiii, j'ai entendu ça aussi ... et me suis dit la même chose. En même temps, je comprend mieux l'attitude de Kouchner le soir du 6 mai : journalistes, invités de l'UMP le regardaient bouche bée alors qu'il démontrait par A+B pourquoi les électeurs avaient eu raison de choisir le napoléon de la 5ème.

Donc, oui, rusé, matois et la question est : ses électeurs auront-ils le temps de se poser les vrais questions d'ici juin, ou vont-ils continuer à jouer les aveugles et les victimes consentantes ?(genre : t'as vu, c'est que des mauvaises langues, à gauche, parce que nicolas, ben il est vraiment pas rancunier, il en met dans son gouvernement ! ).

Accessoirement même le choix de Kouchner n'est pas neutre : il me semble que c'est lui qui, au PS, a les meilleurs chiffres de popularité ... (et y'a pas de raison de stopper la stratégie de l'image qui a si bien marché la semaine dernière, hein ...)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet