Symbiose invisible

On pense communément que la nature, sur plusieurs milliers d'années, a patiemment construit pour les érables des graines dont la forme et la légèreté leur permet d'être emmenées par le vent, dans un mouvement hélicoïdal adapté, pour le moins, à l'éloignement du tronc paternel, afin d'assurer la pérennité et la dissémination de l'espèce.

Moi, je connais la vérité.


La nature, sur plusieurs milliers d'années, a patiemment construit pour les érables des graines dont la forme amuse les petits enfants et dont le mouvement hélicoïdal fascine les petites filles.

Qui en mettent de pleines poignées dans leurs poches.

Erable_01.JPG

Pour en donner à papa et à maman
Pour en donner à papi et mamie.
Pour en donner à mamie.
Pour en donner à tata.
Pour en donner à ses arrière-grands-parents.

Parce que le merveilleux est là, tout proche, tout le temps ;
Parce que les petites filles n'en sont pas encore blasées ;
Parce que les petites filles sont altruistes et souhaitent faire partager leur émerveillement quotidien.

Et les érables, dans leur coin, sourient doucement : les adultes redeviennent enfants l'espace d'un instant, les petites filles sont heureuses, et eux, ils sont rassurés sur la pérennité et la dissémination de l'espèce.

Commentaires

1. Le vendredi, octobre 27 2006, 15:13 par tsuki_c

je demandais toujours à mon Albator adoré de me les faire voler quand on en trouvait... :-( une madeleine de Proust...

2. Le dimanche, octobre 29 2006, 02:41 par KannTo

Arf ... désolé...

Mais elle restent belles, joyeuses ... et ton souvenir aussi ...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet