Reconstruction

Tu as toujours choisi de te laisser enfermer par ce que tu es.
A présent, choisis de te libérer par ce que tu es.


Oeil-de-Nuit - L'assassin royal, tome 10 : Serments et deuils - Robin HOBB - Ed. "J'ai lu"

Commentaires

1. Le mercredi, mars 22 2006, 10:36 par solita

Court extrait très bien choisi parce que ça me donne envie de lire le livre.

2. Le mercredi, mars 22 2006, 10:37 par solita

Arghhh, la technique .... ..Mais dix volumes? c'est quoi ?

3. Le mercredi, mars 22 2006, 10:53 par Bakaneko

Niaaaaaaaaaaaa j'adooooooore l'Assassin Royal !!! Normalement le dernière tome est sorti en février, dès qu'ils sont tous en poche je les achète et les relit/dévore/lit la fin !!

Pis j'adore Oeil-de-Nuit !!

4. Le jeudi, mars 23 2006, 13:38 par tsuki_c

phrase au combien meiveilleusement formulée pour dire ce que je dis souvent à ceux qui craignent d'être eux-mêmes !

5. Le jeudi, mars 23 2006, 19:15 par Tornade

Extrait au combien vrai! Cela m'a interpellée parce que me "libérer", c'est bien ce que j'essaie de faire en ce moment! Je tacherai de me souvenir de cette phrase! Au fait tsuki_c, tu as parfaitement raison, on craint de plus en plus de se révéler!

6. Le vendredi, mars 24 2006, 11:39 par KannTo

Bakaneko > Niaaaaaaaaaaaa j'adooooooore l'Assassin Royal !!! : je souscris totalement à cette analyse ;-)
Treize tomes ... et comme je suis mazo (et que je compte mes sous), je ne les lis qu'en édition de poche ... c'est long :-(

Solita > Oui, à lire, à lire, à lire (encore un argumentaire en béton, mon KannTo). Cette série doit trouver sa place prochainement dans ma catégorie "Les meilleurs des mondes", mais c'est délicat : comment transmettre l'envie de découvrir sans risquer, dans l'enthousiasme, de provoquer l'effet inverse. Quelques mots toutefois :
le style, c'est de l'héroic-fantasy (que je qualifierai de "soft"). L'écrivain est une femme, et sans aucun sexisme (ou discrimination positive), l'écriture s'en ressent dans la sensibilité qu'elle dégage.
Le rythme du récit est lent, mais ne provoque que l'envie de savoir ce qui se passe ensuite.
Les personnages sont hyper détaillés dans leur psychologie, et permettent à leur auteur de parler de la nature humaine de manière très précise. Le contexte est lui aussi très détaillé et cohérent.
Il y a actuellement treize tomes, de mémoire, six premiers, un trou de quinze ans dans la narration, puis les sept suivants. Le treizième clôt l'histoire ... c'est trop peu :le seul vrai reproche que je peux proférer à l'égard de cette série, c'est qu'elle a une fin ... Je me console en me disant que la série "Les aventuriers de la mer" se situe temporellement entre les deux moitiés de "L'assassin royal", ... et que je ne sais pas le nombre de volumes. Joie :-)

Tsuki et Tornade > Oui, c'est très bien formulé et très vrai. Toutefois, la lecture ne s'arrête pas à "soi toi-même". C'est pour ça que je l'apprécie : il faut y entendre que ce qui peut nous libérer, c'est la même chose que ce qui nous enferme. C'est ce que je suis entrain de comprendre, me concernant ...

Tornade > bienvenue ! :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet