Quel monde merveilleux ...

Quand l'actualité fait du bien

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, octobre 22 2010

Software prediction

Il faut toujours être attentif aux signes.

Même quand ils ne font que confirmer des évidences ...

Lire la suite...

mercredi, septembre 26 2007

Un hotel sur monpostérieur

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai été peiné de la disparition de Jacques Martin.

Paradoxalement, je n'appréciais pas particulièrement ses émissions du dimanche (à part l'école des fans et ses notations qui nous prenaient pour des idiots), mais il reste, à cause justement de ces émissions, indéfectiblement lié à mes souvenirs d'enfance et aux engourdis dimanche après-midi chez les grands-parents (les adultes autour de la table, et les enfants qui gèrent leur ennui comme ils peuvent), quand tout le monde était encore vivant (et oui, le temps passe).

En fait, la fin de "Dimanche Martin", c'était le signal que les dessins-animés pour les enfants (Bouuuuba, Bouuuuba, mon petit ourson !) et pour les pré-ados libidineux (pléonasme ^^) (Cat's eyes ... signé Cat's eyes ! Cat's eyes ... signé signé Cat's eyes !)(sluuuuurp ... :-D ) allaient commencer.
Mais bon, à part cette madeleine de Proust, Jacques Martin a aussi été, comme chacun le sait (et là, si tu ne le sais pas, tu porteras les stigmates de la honte sur 13 générations !), à l'origine du "Petit rapporteur", émission gentiment satyrique et réellement timbrée dans laquelle intervenaient, entre autres, Desproges et Prevost, tarés de génie devant l'éternel :-) .

Alors, je ne sais pas si c'est un hommage à Martin à l'occasion de son décès, ou un acte de résistance à notre société du marketting, mais une opération de l'éditeur du jeu "Monopoly" est à l'origine d'un mouvement bien frais qui me fait bien marrer.

Lire la suite...

dimanche, juin 17 2007

Hips, j'te dis !

Bon, ben je crois que c'est clair.
Je me mets au vin.

Au bordeaux, pour être précis :-)

Lire la suite...

vendredi, octobre 27 2006

Symbiose invisible

On pense communément que la nature, sur plusieurs milliers d'années, a patiemment construit pour les érables des graines dont la forme et la légèreté leur permet d'être emmenées par le vent, dans un mouvement hélicoïdal adapté, pour le moins, à l'éloignement du tronc paternel, afin d'assurer la pérennité et la dissémination de l'espèce.

Moi, je connais la vérité.

Lire la suite...

lundi, octobre 9 2006

On a les religions que l'on veut ...

Parfois, les pièces jointes aux mails me font rire ...
Hips !

Lire la suite...

- page 1 de 4